L’immigration et la diversité linguistique

Montréal se distingue par la présence importante de populations issues de l’immigration qui ont choisi de s’y installer. À l’instar d’autres métropoles, on y trouve les plus fortes concentrations de personnes nées à l’extérieur du Québec et du Canada. Offrir des activités d’éveil en lecture et en écriture à ces familles contribue à soutenir activement parents et enfants dans leur intégration.

Tout en reconnaissant l’importance pour les personnes immigrantes de s’approprier la langue de la société d’accueil, il faut tenir compte des recherches menées au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde qui démontrent l’importance de l’apprentissage de la langue maternelle dans le développement du langage chez les tout-petits. « Ces recherches montrent qu’il est préférable que les parents parlent et lisent à leurs tout-petits dans leur langue maternelle afin que ces derniers acquièrent une bonne structure langagière qui, par la suite, leur facilitera l’apprentissage de la langue du pays d’accueil. »

« Les plus fortes concentrations de personnes nées à l’extérieur du Québec et du Canada se trouvent à Montréal. »

- Réseau réussite Montréal

Apprendre d’abord sa langue maternelle permet à l’enfant de transposer ses apprentissages dans la langue de sa société d’accueil, d’acquérir un plus grand bagage langagier composé des apports respectifs de chaque langue, et de devenir bilingue, voire trilingue avec une relative aisance. L’usage de la langue maternelle valorise la culture de la famille et facilite la participation des parents dans les activités en ÉLÉ, lesquelles, rappelons-le, se fondent d’abord et avant tout, sur le plaisir associé à la lecture. Souvent eux-mêmes en apprentissage de la langue du pays d’accueil, l’encouragement à lire dans leur langue maternelle leur permet de lire à leur enfant avec aisance, de lire pour eux-mêmes avec plaisir et de leur servir ainsi de modèle lecteur. L’important, c’est de lire, peu importe la langue. Plus ouverte et plus inclusive, cette approche a des effets sur l’intégration de ces familles et la réussite éducative des jeunes.

L’intervention en ÉLÉ sur le territoire montréalais prend graduellement ce virage en misant sur:

  • Un meilleur accès aux livres en langue maternelle ou bilingues.
  • Des projets valorisant la lecture en langue maternelle pour les tout-petits.
  • La création de matériel de sensibilisation ou de formation pour favoriser la diffusion de l’approche.

Plus d’informations